L’approche psychanalytique / psychodynamique

Être entièrement honnête envers une personne est un excellent exercice. – Sigmund Freud

Psychodynamique Vs psychanalyse : Quelle est la différence?

Sigmund Freud
Sigmund Freud

Sigmund Freud (1856-1939), est identifié comme le fondateur de la psychanalyse. Toutefois, sachez que plusieurs psychanalystes contemporains à Freud, notamment Carl Gustave Jung (1875-1961), Melanie Klein (1882-1960), Donald Winnicott (1896 -1971), John Bowlby (1907-1990), Otto F. Kernberg (1928 – ), René Roussillon (1947 – ) et bien d’autres, ont travaillé à étoffer les théories de départ émises par Freud ainsi que l’intervention clinique. L’appellation « psychanalyse » constitue donc un ensemble de théories du développement et du fonctionnement psychique reconnues et étudiées mondialement. La psychanalyse (ou cure psychanalytique) désigne également une méthode thérapeutique  précise incluant l’utilisation du divan et l’analyse des rêves et visant un public d’utilisateurs précis et initiés.

Pour sa part, la psychodynamique (ou psychothérapie psychanalytique) est une méthode d’intervention thérapeutique inspirée des théories de la psychanalyse mais avec des méthodes d’intervention clinique adaptées à la population générale, peu importe que vous ayez déjà consulté ou non. Les objectifs de ce type de psychothérapie sont variables et personnalisés d’un client à l’autre mais ont pour point commun la recherche de compréhension de soi et des autres ainsi que la recherche du sens des symptômes et émotions qui habitent la personne, à travers un dialogue thérapeutique auquel contribuent le thérapeute et le client. L’exploration des relations passées significatives et de l’histoire de vie du client est souvent de mise afin de mieux comprendre ce que vit la personne dans son présent, en tenant compte de son parcours de vie. La dimension relationnelle et la participation active du thérapeute font partie intégrante du processus de changement. En effet, le thérapeute aide le client à bâtir sa connaissance de lui-même et est responsable de créer les conditions favorables à l’exploration du ressenti et au changement thérapeutique. En échange, le client s’emploie pour sa part à s’auto-observer, devenir plus présent à soi-même et livrer en thérapie le contenu de ses observations et ressentis émotionnels notés au cours de la semaine ainsi que ceux vécus durant les séances. L’identification de ses émotions, le non-jugement et l’association libre sont les concepts clés pour le client lors des séances.

 

Pourquoi ferais-je une psychothérapie psychodynamique ?

Une psychothérapie est un voyage avec vous-même.
Une psychothérapie est un voyage avec vous-même.

Les thérapies d’approche psychanalytique/psychodynamique s’adressent non seulement à des personnes présentant des symptômes bien définis (ex : phobie, crise de panique, etc) mais touchent à un large éventail de problématiques telles que, par exemple, le vécu dépressif, les transitions de vie et remises en question, la démotivation/le spleen, les deuils et séparation, l’anxiété, les difficultés relationnelles (amicales et amoureuses), la confiance en soi et bien d’autres encore… Ce que l’on nomme communément « les symptômes » sont vus dans cette approche comme « ayant un sens » dans le vécu du client qu’on doit interpréter en psychothérapie.

Comprendre mieux ce que l’on vit émotionnellement nous permet de se sentir plus en contact avec soi-même et éventuellement plus en paix avec soi-même. Cette meilleure connaissance de soi permet au client de prendre des décisions éclairées qui lui conviennent mieux. Ainsi, les réflexions et prises de conscience que la personne retire du processus thérapeutique l’accompagnent par la suite après la fin de la thérapie et peuvent se bonifier si le client continue à appliquer pour lui-même le savoir, les compétences et les outils développés.

 

 

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur la cure en psychanalyse…

Conscience et inconscience
Conscience et inconscience

La théorie freudienne  repose sur la reconnaissance de l’inconscient comme pouvant influencer, voire guider nos actions, sentiments et pensées et être à l’origine de certains conflits internes qui peuvent créer de l’angoisse et des symptômes émotionnels et/ou comportementaux en chacun de nous et affecter la façon dont nous sommes en relation avec les autres et avec nous-même. Elle est composée de concepts clés, nommés topiques, pour définir le fonctionnement de l’appareil psychique :

Première topique : l’inconscient, le préconscient et le conscient.

Seconde topique (les instances psychiques) : le ça (instance pulsionnelle), le moi (instance rationnelle) et le surmoi (instance morale).  

En termes de pratique thérapeutique, la psychanalyse (parfois appelée cure type ou cure psychanalytique) consiste en un traitement qui peut prendre plusieurs années, généralement sur un divan, de trois à quatre séances de 45 minutes par semaine, dont l’objectif est de mettre à jour les conflits inconscients et permettre une reconstruction de l’histoire du sujet grâce à l’expression spontanée du discours du client (association libre), parfois ayant recours à l’interprétation des rêves et l’utilisation du test de Rorschach, permettant à ce dernier de donner un sens à ses symptômes et retrouver prise sur sa vie.

« La psychanalyse repose sur l’hypothèse de base du déterminisme psychique: une pensée, un rêve, un acte manqué, un lapsus, un symptôme, voire une action ne surviennent jamais par hasard et ils expriment et traduisent toujours – parfois symboliquement – un conflit psychique inconscient. » (extrait tiré de : wikipédia, https://fr.wikipedia.org/wiki/Cure_psychanalytique).